Accompagnement

L’accompagnement spirituel fait partie de l’expérience de discernement chrétien, mais encore plus du discernement vocationnel. Mais cela reste mystérieux, car on peut être le seul dans notre entourage à le rechercher. Pour y voir plus clair, nous avons posé nos questions au Père Daniel Renaud, o.m.i. Il est aumônier à l’Université Saint-Paul d’Ottawa et est un accompagnateur spirituel apprécié. Il accompagne de nombreux jeunes étudiants et des personnes de la communauté universitaire.

En lire plus

Accompagnement

J.T.: Quelle est l’importance de la formation des accompagnateurs spirituels ?

D.R.: Par rapport aux types de demandes et types de personnes qui font des demandes pour être accompagnées spirituellement, on se rend compte que la capacité des accompagnateurs d’avoir les outils conceptuels, spirituels et théologiques est importante. Disons d’emblée que plusieurs personnes qui demandent l’accompagnement sont moins à l’aise avec le paradigme religieux, même s’ils demandent explicitement l’accompagnement spirituel. La porte d’entrée est donc souvent l’expérience humaine. L’élément de la psychologie joue un rôle important. Autrement dit, il faut savoir comment écouter. Écouter est un art! Avec des outils d’écoute, des notions de counselling et de psychologie, il est plus facile de créer un rapport de confiance favorable à la croissance.

En lire plus

Témoins

Je n’ai pas grandi avec la fibre religieuse, mais j’aurai toujours l’heureux défi de m’expliquer pourquoi la vie de moine a pu résonner autant dans mon esprit de séculier. C’est peut-être les processions feutrées du cloître qui m’hypnotisent. Ou plutôt, tout le secret réside au sein des Complies, cet office parfait, qui m’ensorcellent plus qu’une berceuse calme et rassure un enfant apeuré. Ou encore, il s’agit de la fraternité silencieuse qui transpire au déjeuner comme à la nef en passant par la récréation. Ou bien, cela tient de la beauté d’un monastère au crépuscule, d’orgue et d’encens et d’aspersoir, du capuchon fabuleux de l’habit, puis de l’Absolu que les cloches de l’office ponctuent. Oui, c’est un peu tout ça. Ma démarche monastique a reposé sur le sensible davantage que sur l’intellect : il y a tant de notions du christianisme qui m’échappent encore, mais peu d’impressions monastiques me sont désormais étrangères. Même en si peu d’heures au total je m’en suis imprégné si fort. Dans un univers parallèle, je suis sûrement un moine à Saint-Benoît-du-Lac. Dans celui-ci, je suis un jeune homme bien ordinaire qui ai décidé de m’inspirer de l’héritage bénédictin pour mieux vivre et mieux saisir ce que signifie exister. Me voilà outillé, de coeur, d’esprit, d’espoir, de foi, de poésie sans nul doute. Mais par-dessus tout, il y a une chose en particulier qui me soulage. Dorénavant, je saurai quelle est cette voix de la louange qui grimpe quelquefois dans mes pensées : c’est juste le petit moine qui sommeillait en moi tout ce temps, et que j’abriterai maintenant au long de mes jours.

En lire plus

Vie monastique

«Écoute, ô mon fils, les préceptes du maître, et incline l’oreille de ton cœur.» (1) C’est par cette phrase que commence la Règle de saint Benoît. Si ce dernier demande d’écouter, c’est pour mieux entendre Dieu qui parle au fond du cœur. Il n’y a pas d’écoute possible sans silence, et Dieu ne peut être entendu s’il y a trop de bruit dans l’âme. À l’Horeb, c’est dans le murmure d’une brise légère, plutôt que dans le vent puissant et le tremblement de terre, que le Seigneur passa devant Élie (cf. 1R 19,13).

En lire plus

Appel

Dominic Richer a été ordonné prêtre le 11 mai 2012. Depuis, il est au service de la paroissse St-Joachim de Pointe-Claire comme vicaire.

Avant de discerner que son appel était de devenir prêtre diocésain pour l’Église de Montréal, Dominic a cheminé avec la famille des Capucins pendant 4 ans. Propos recueillis par Chantal Jodoin, directrice du Centre PRI.

Dominic Richer

En lire plus