Vie consacrée

Tant de gens dans l’histoire ont consacré leur vie à des causes nobles et importantes !  On pense par exemple à Nelson Mandela pour la réconciliation de son pays, à Marie Curie pour l’avancement de la science et à tant d’autres dans les arts, le sport, le soin des démunis et des malades, etc.  Dans tous ces cas, le mot « consacré » prend son sens quand on comprend que ces hommes et femmes ont fait de leur cause une priorité, la faisant passer avant d’autres belles et bonnes choses comme leurs loisirs, leurs amis, et même leurs familles et leur propre vie.  Cette cause qui les passionne fait s’allumer sur leur visage une clarté qui transcende les obstacles.  Qui en effet voudrait d’un Mandela amer et rabougri ?

En lire plus

Témoins

Née à Lima le 20 avril 1586 de Gaspar del Flores et de María del Oliva, Isabelle reçut très tôt le surnom de Rose. Était-ce à cause de son beau teint, sans pareil? Sa mère affirma que, penchée sur son berceau, elle aperçut une rose épanouie sur le visage de sa petite fille. Désormais, elle l’appellera « ma Rose ». Ce changement de nom sera confirmé par la Sainte Vierge dans une vision que Rose aura plus tard.

En lire plus

Vie monastique

Par appel de l’Esprit Saint et de l’Église, les Monastères des moines de Bethléem et les Monastères des moniales de Bethléem se consacrent exclusivement à l’adoration du Père en esprit et en vérité, dans la solitude et la communion fraternelle. Ils se mettent à l’école de Jésus, à la manière de sa plus parfaite disciple la Vierge Marie ; ils fixent leur demeure dans l’Évangile et se laissent transformer par la Parole. Ils reçoivent de l’Esprit Saint la paternité de saint Bruno qui leur donne sa sagesse de vie de liturgie, d’amour, de silence, de désert, au coeur de l’Église.

En lire plus

Appel

Jérémie est sans conteste l’un des plus grands prophètes de l’Ancien Testament. Toutefois, il a laissé le souvenir de quelqu’un qui se plaignait beaucoup, qui n’était pas content de son sort, de sorte que le livre des Lamentations lui a été attribué et qu’on parle dans le langage courant de « jérémiades ». Mais quand on examine de près la vie du prophète, puisque, contrairement à la plupart des autres livres prophétiques, son livre offre plusieurs chapitres biographiques, voire autobiographiques, on constate que sa plainte continuelle était assez justifiée.

En lire plus

Vie monastique

«Ma nourriture, c’est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé et d’accomplir son œuvre.» Jn 4, 34

Pour saint Benoît, l’amour de Dieu et l’obéissance sont inséparables. «L’obéissance est le propre de ceux qui n’ont rien de plus cher que le Christ» (1), écrit-il dans sa Règle. Le moine sait que l’obéissance du Fils a libéré la nature humaine, et il obéit à son abbé parce qu’il veut imiter le Christ venu faire la volonté de son Père. L’obéissance que Benoît envisage n’est donc pas une obéissance machinale, ni une soumission qui mène à la perte de la personnalité, mais plutôt une obéissance pratiquée par amour. Elle ne concerne pas seulement l’exécution extérieure, mais elle exige aussi l’acceptation du cœur.

En lire plus

Accompagnement

J.T. : Récemment, j’ai entendu cette question que je me permets de te poser : Peut-on demander à un ami ou une amie d’être son accompagnateur spirituel ?

D.R. : Il faut faire des distinctions entre amitié spirituelle, direction spirituelle et accompagnement spirituel. Ce à quoi on adhère quand on va voir un professionnel, il faut y adhérer aussi quand on pense à un accompagnateur ou une accompagnatrice spirituelle. Irais-je confier à mon ami médecin ou mon amie infirmière mon souci de santé ? Il y a un problème de dynamique relationnelle. Si c’est une amie, il y a de très bonnes chances qu’elle offre des conseils, mais elle n’aura pas l’objectivité nécessaire pour me traiter puisse qu’elle me connait et fait partie de mon réseau. Quand tu regardes les codes d’éthique des associations qui font de l’accompagnement, que ce soit spirituel ou thérapeutique, ils disent que tu ne peux pas accompagner un ami. Si une amitié se tisse, elle ne peut se vivre que deux ans après que la relation professionnelle soit terminée.

En lire plus